Académie Shito-Ryu Shitokaï Marseille

Fil de navigation

>>>> L'histoire du style Shito-Ryu est intimement lié au destin de son fondateur, Kenwa Mabuni et de son fils, Kenei Mabuni.


Kenwa Mabuni
Kenwa Mabuni

LE SHITO-RYU DE KENWA MABUNI ' KUNSHI NO KEN ' (Le coup de poing du sage)

 

Seisho Arakaki et Ankoh Itosu
Seisho Arakaki et Ankoh Itosu
Kenwa Mabuni est né à Shuri, il est de la 17ème génération de descendants d'un des plus braves guerriers de la noblesse d'Okinawa. Lorsqu'il était enfant, Kenwa Mabuni voulait tellement être comme ses grands ancêtres, mais, malheureusement il était très malade et faible.
En 1902, à l'âge de 13 ans, Kenwa Mabuni a été présenté à l'artiste martial le plus réputé à Shuri, maître Ankoh Itosu, pour améliorer sa santé physique. A partir de cette journée-là, il n'a jamais manqué une journée d'entraînement jusqu'à ce qu'il soit âgé de 20 ans.

En 1909, encouragé par maître Itosu pour approfondir sa connaissance des arts martiaux, et sous les conseils de son meilleur ami, Chojun Miyagi, Kenwa Mabuni a commencé à prendre des cours du maître Kanryo Higashionna de Naha, jusqu'à la mort du grand maître en 1915. Pendant cette période, Kenwa Mabuni recevait également l'enseignement de maître Seisho Arakaki (1840-1918) de Naha, qui a enseigné un style similaire à celui de maître Higashionna. Maître Arakaki était un enseignant de Kobujutsu accompli et a enseigné à Kenwa Mabuni les techniques BO et SAI, incluant les diverses formes d'armes.
Il était aussi influencé par un marchand de thé de Fu-Kien, nommé WU XIAN GUI (prononcé GO KENKI en Japonais) à cette époque.





Kenwa Mabuni
Kenwa Mabuni
Kenwa Mabuni
WU XIAN GUI (à l'arrière plan à gauche Kenwa Mabuni)

Suite au service militaire après avoir gradé de l'école secondaire, Kenwa Mabuni rentre dans la police. En 1918, Kenwa Mabuni était devenu un personnage important dans la communauté des arts martiaux et était respecté par ses semblables. Vers cette période, il a établi un groupe d'études et de recherches dans sa demeure. Les membres participants étaient variés et incluaient :

Chosin Chibana
Gichin Funakoshi
Anbun Tokuda
Shinpan Shiroma
Choju Oshiro
Seicho Tokumura
Hoko Ishikawaba

En 1918, le premier fils de Kenwa Mabuni, Kenei, était né.

 

Mabuni Sensi et Choki Motobu
Mabuni Sensi et Choki Motobu



Plus tard dans la même année, Kenwa Mabuni a reçu le grand honneur de faire la démonstration des arts martiaux en présence du Prince Kuni et du Prince Kacho à l'école secondaire normale d'Okinawa. Pendant que Gichin Funakoshi était envoyé, comme représentant officiel pour introduire Okinawa 'TODE' à l'île du Japon en 1922, Kenwa Mabuni et les membres du groupe de recherche incluant Juhatsu Kiyoda, Choyu Motobu, Go Kenki et Chojun Miyagi continuaient de s'entraîner ensemble.

En 1924, Kenwa Mabuni et Chojun Miyagi, ont été demandés pour donner des séances d'entraînement, même s'ils étaient encore passablement jeunes. Pendant ces séances, on mettait l'accent sur le kumité actuel pour augmenter leurs forces techniques et physiques.
On dit que lorsque un étudiant voulait en apprendre plus d'un maître, le maître invitait simplement l'étudiant à l'attaquer de façon délibérée, pendant tout ce temps, le maître le bloquait et tournait son corps en demandant constamment à l'étudiant "maintenant, est-ce que tu comprends ?" et ce en l'encourageant d'attaquer encore et encore.




Entre 1925 et 1927, le département du gouvernement au pouvoir du Japon qui régit les arts martiaux, a accepté le Okinawa 'TODE' comme membre. C'était durant cette période que la lecture générale acceptée du KANJI (style particulier de caractères écrits) pour "TODE' signifiant 'MAIN-CHINOISE' était modifié au Kanji de 'KARA-TE', signifiant 'MAIN-vide'.

 



L'organisation du gouvernement Japonais qui sanctionnait les arts martiaux, le Dai Nippon Butoku-Kai a commencé à demander aux différents groupes de s'inscrire pour devenir membre et être plus spécifiques dans la description de leurs systèmes de Karaté, cette organisation a fait pression pour qu'ils donnent des noms à leurs systèmes. Kenwa Mabuni à l'origine a nommé son système 'HANKO RYU' (Semi dur), mais, plus tard (en 1934) l'a modifié pour refléter le respect profond qu'il éprouvait envers ses deux grands maîtres ITOSU et HIGAONNA.
En utilisant la lecture alternative du Kanji pour 'ITO' de nom du maître ITOSU, (se lit également comme maître 'SHI' ), et 'HIGA' du nom du maître HIGAONNA, (qui est interprété comme 'SHITO' 'TO' ), Kenwa Mabuni a créé le nouveau nom, pour son style de Karaté-do.




Durant la période 1927-1928, Kenwa Mabuni a déménagé à Osaka de façon permanente pour enseigner le Shito Ryu Karaté-do. Il commença à enseigner le karaté de façon massive (à l'intérieur d'un dojo) sur Tsurumi Bashi Dori, Nishinari Ward. Par la suite (en 1934) son dojo portera le nom de : YU SHU KAN. Vers 1929, maître Moden Yabiku enseignait le Karaté-do et le Kobudo au Japon. Son étudiant le plus connu était le maître Shinken Taira (1897-1970) qui s'est aussi entraîné sous le maître Mabuni à la fin des années trente.

Les années subséquentes, maître Mabuni s'est dédié lui-même au développement et la promotion du SHITO RYU karaté do à Osaka et dans ses alentours. Il faisait face à une tâche extrêmement difficile dû à la répugnance de la population pour accepter son système. Pour amener le Shito Ryu vers l'attention du grand public, maître Mabuni a fait plusieurs démonstrations où il brisait des briques et des planches pour démontrer le pouvoir du karaté. Pour continuellement essayer de faire gagner du terrain à son art, maître Kenwa Mabuni donnait des leçons gratuites à travers plusieurs stations de police de l'Ouest du Japon.

Ses énormes efforts ont commencé à donner des résultats avec l'établissement du DAI NIHON KARATEDO KAI en 1931. Ce groupe original sera plus tard le précurseur de la Fédération Mondiale Shito-Kai Karaté do actuelle. Shito Ryu Karaté do a été mieux accepté après cette période et le maître Mabuni a commencé à enseigner à plusieurs étudiants dans sa maison et à plusieurs universités formant des clubs. Parmi ses nombreux étudiants était inclus ses deux fils :

Kenei Mabuni et Kenzo Mabuni
Mizuguchi Hirofumi
Chojiro Tani (fondateur du Tani-ha SHUKOKAI)
Ryusho Sakagami (SHITO-RYU ITOSUKAI)
Yoshiaki Tsujikawa (SHITO-KAI)
Ken Sakio (SHITO-KAI)
Jun-ichi Inoue
Manzo Iwata (SHITO-KAI)
Toshiyuki Imanishi
Kazuo Kokuba,
Tokio Hisatomi (SHITO-KAI),
Ryusei Tomoyori (KENYU-RYU),
Seiki Hiroshi (YAMATO-RYU),
Hachiro Abe (DOSHI-KAI),
Kanemori Kaneshiro (KUNSHIN-RYU)
Masaru Sawayama (NIHON KEMPO)


En mars 1939, il homologua le nom Shito Ryu auprès de la DAI NIPPON BUTOKU KAI. En juillet de la même année il reçu le titre d'entraîneur de karaté de la même organisation.



Maître Mabuni fût l'un des écrivains des plus prolifiques sur le karaté d'avant-guerre avec là publication des livres :



Pendant la guerre du Pacifique, plusieurs jeunes karatékas prometteurs des quatre styles majeurs ont perdu leurs vies incluant ceux du groupe Shito Ryu. Maître Mabuni a à peine survécu à l'agitation de l'après-guerre, se satisfaisant avec la grande pauvreté mais il a persévéré et continué de se dévouer lui-même pour promouvoir le développement du Shito Ryu Karaté do.
Après la guerre, plusieurs des clubs de SHITO-RYU pré-établis dans les universités et les collèges ont commencé à rouvrir. A ce moment-là, l'avenir du Shito Ryu était assuré par plusieurs de ses étudiants qui avaient survécu.



Maître Mabuni est décédé le 23 mai 1952.

 


Bibliographie :

Données personnelles et archives photographiques tirées du site web http://www.society.webcentral.com.au et authorisées